Comment le sucre nuit à votre cerveau et à votre travail

Aujourd’hui, je souhaite vous éclairer sur les effets nocifs du sucre sur le fonctionnement de votre cerveau et sur votre productivité au travail.

On souligne souvent ses effets négatifs sur le corps, mais il est important de réaliser combien le sucre est défavorable à notre forme mentale.

La consommation de sucre est souvent un sujet sensible. Il soulève des émotions liées à l’alimentation compulsive, à un problème sans issue et au manque de contrôle. Ou, au sentiment de devoir lutter constamment pour ne pas craquer.

Mes client(e)s reconnaissent manger trop de sucre. Il leur arrive souvent de boire ou manger quelque chose de sucré pour retrouver de l’énergie et de l’entrain pour continuer leur travail dans la journée.  Ils/Elles sont conscient(e)s de ses effets néfastes sur leur poids et leur santé physique.

Mais, ces professionnel(le)s ne réalisent pas l’impact, tout aussi nocif, du sucre sur la santé de leur cerveau, sur leurs facultés mentales et leur productivité au travail.

La relation déterminante de notre cerveau au sucre

Saviez-vous que de tous les organes de votre corps, votre cerveau est le plus gros consommateur de glucose?

Bien que le cerveau ne pèse que 2% du poids total du corps, il utilise 2/3 du glucose qu’une personne de poids moyen consomme par jour (200g).  Donc, le cerveau consomme plus ou moins 130g de glucose par jour, soit 450 calories. 

Notre cerveau contient environ 86 milliards de neurones et 85 milliards d’autres cellules qui requièrent beaucoup d’énergie pour assurer leur bon fonctionnement.

A la différence des autres organes, tels les muscles, le foie et le cœur, qui peuvent utiliser d’autres sources d’énergie, la survie et la performance du cerveau reposent presque uniquement sur le glucose.

Et comme le cerveau ne possède pas de réserves d’énergie, il doit être approvisionné de manière régulière par la circulation sanguine tout au long de la journée.

En fait, le cerveau est programmé pour sa survie à surveiller son approvisionnement en glucose  et à s’assurer qu’il a la priorité sur sa disponibilité par rapport aux autres organes.

Nos ancêtres, les chasseurs cueilleurs, n’avaient pas de supermarchés à tous les coins de rue, ils ne pouvaient pas faire leurs courses en ligne ou commander des repas en 30 minutes.

Trouver à manger n’était jamais certain et la famine faisait partie de leur vie. Le corps est donc programmé à faire des réserves de graisses quand il y a de la nourriture en prévision des mauvais jours. C’est une « assurance physique ».

Mais, comme le glucose est si important à la survie du cerveau, un processus évolutif assure que nous soyons motivé a consumer du glucose !

Effet du sucre sur le cerveau n° 1 – Les envies et obsessions sucrées

Le mécanisme évolutif de réserves de sucre sous forme de graisses est une première assurance. Mais, le système de récompense du cerveau est programmé également à secréter un neurotransmetteur, “la dopamine” quand on mange du sucre.

La dopamine signale le plaisir et le bonheur à la suite d’un comportement. Tout déclencheur qui provoque la sécrétion de niveaux élevés de dopamine renforce dans le cerveau la certitude que ce déclencheur est bénéfique et utile.

Et la science a démontré que le circuit de récompense du cerveau est particulièrement sensible et sujet à de fortes hausses de dopamine suite à certains déclencheurs tels que le sexe, l’héroïne, la cocaïne, et … le sucre.  

En effet, le sucre provoque une forte augmentation de glucose sanguin, ET l’activation du circuit de récompense du cerveau qui entraine un déferlement de dopamine.

Les envies sont donc intensifiées de deux manières:

  1. Quand le sucre est ingéré, son index glycémique élevé provoque un pic soudain de glucose sanguin. Comme il ne contient aucune fibre pour ralentir sa digestion, il est transféré dans le sang très rapidement. Et très vite, environ une heure après, le sucre sanguin chute. Résultat, vous avez de nouveau faim et avez besoin de plus de glucose pour stabiliser votre glycémie.
  2. Le flot de dopamine qui se produit en même temps dans le circuit de récompense du cerveau renforce l’utilité du sucre. Donc, votre cerveau vous incite à manger plus de sucre pour ressentir la sensation de plaisir à nouveau.  

Voilà comment le cercle vicieux de l’addiction au sucre se met en place. Mais je vais vous montrer maintenant aussi, comment ce qui était alors un mécanisme de survie quand la nourriture était rare, aggrave l’addiction des êtres humains modernes.

Comment le système alimentaire industriel stimule votre addiction au sucre

Dans notre monde moderne, le sucre est littéralement partout. Et, à moins d’être éduqué sur le sujet, vous êtes souvent dupé à penser que vous mangez des aliments sains.

Bien sûr, vous trouvez des sources évidentes en abondance : le glacier, la pâtisserie, le sucre que vous ajoutez à votre café, etc.

Mais, la majorité du sucre que vous consommez est invisible. Les fabricants d’alimentation industriels et leurs laboratoires ont bien compris l’addiction provoquée par le sucre. Et ils veulent que vous achetiez plus de leurs produits.

Alors, ils ajoutent et cachent la “puissante douceur”, en large quantités, dans tous les aliments transformés : gâteaux, yaourts, boissons, et même dans les mets et plats salés! La plupart du temps, ils utilisent des dérivés du sucre raffinés concentrés du sucre qui ont un vaste éventail d’appellations.

Sugar harms brain health and performance 2

Si vous ne vérifiez par la quantité de sucres sur l’étiquette du produit, vous ne savez probablement pas qu’il en contient. Et ne soyez pas leurré non plus par les netiquettes « santé » sur les produits transformés et vérifiez leurs ingrédients et teneurs en sucres. Je donne à mes client(e)s un document qui recense près de 100 noms pour le sucre!

Voici donc le 1er effet nocif du sucre sur votre cerveau: Quand vous vous sentez constamment “dépendant au sucre” et à ses dérivés, vous avez bien à faire à un concours de circonstances parfait. La réaction physiologique de votre corps est renforcée par le circuit de récompense du cerveau, et par … le mode d’approvisionnement alimentaire industriel.

Outre cette addiction au sucre, il existe d’autres conséquences nuisibles aux fonctions mentales du cerveau et à votre productivité au travail.

Effet du sucre sur le cerveau n° 2 – Le sucre et la fluctuation de votre énergie

Dépendez-vous des aliments et boissons sucrées pour vous restimuler quand vous avez une baisse d’énergie et que la fatigue survient au travail? 

Au début de ma carrière dans les affaires à New York, mes habitudes alimentaires étaient très différentes. Je réalise aujourd’hui combien je dépendais du sucre. Je me souviens clairement qu’aux premiers signes de fatigue et de baisse d’énergie, je commençais à bailler.

Et le rituel quotidien pour moi et mes collègues était de prendre nos doses de sucre ! Nous faisions des allers et venues fréquentes à l’épicerie de dépannage de l’immeuble pour un café sucré ou des sucreries : Muffins, M&Ms, Snickers, Mars, Kit-Kat, etc.

Il va sans dire que j’ai depuis radicalement changé la manière dont je nourris mon corps et mon cerveau. Et je n’insisterai jamais assez. Si vous mangez un petit-déjeuner sucré – ou pas de petit-déjeuner du tout! – vous aurez une baisse d’énergie et de concentration en milieu de matinée et la qualité de votre travail en souffrira !

Oui, manger du sucre produit une poussée d’énergie rapide en raison de l’élévation soudaine du sucre sanguine et de la dopamine.  À ce moment-là, le sucre est un remontant. Mais autant cette augmentation d’énergie sera rapide, autant, plus que tout autre aliment, votre énergie va à nouveau très vite chuter.

Et la conséquence immédiate de cette soudaine “descente” est que vous ressentirez de la fatigue et des problèmes de concentration. Cela n’est pas vraiment le meilleur moyen d’assurer votre créativité et votre productivité au travail. Certaines personnes sont si sensibles au sucre, que la chute provoquera l’hypoglycémie et un malaise jusqu’à ce qu’elles mangent de nouveau.

 →  Les baisses d’énergie causées par les yoyos de la glycémie sont un autre effet nocif du sucre sur votre cerveau et votre performance au travail.

Effet du sucre sur le cerveau n° 3 – Le sucre et les troubles de l’humeur

La consommation de sucre ne fait pas que saper votre énergie, elle affecte aussi votre humeur.

Depuis longtemps, les chercheurs étudient les effets sur le corps de l’inflammation provoquée par le sucre. Les neurosciences s’intéressent de plus en plus au lien entre l’inflammation causées par le sucre sur le cerveau et la détérioration de l’humeur, notamment la tristesse et la dépression.

Mais en plus, les montagnes russes d’énergie endurées par le cerveau et qui résultent des fortes variations du taux de glucose sanguin ajoutées à l’inflammation élevée pourraient causer la détérioration de notre humeur au fil du temps.

L’étude Whitehall II de sujets de 35-55 ans en Grande-Bretagne examinait, entre autres, le lien entre l’alimentation et l’humeur. Elle a montré une incidence plus élevée de dépressions chez les personnes qui consommaient plus de sucre.

Sugar harms brain health and performance 3

De plus, une consommation de sucre élevée sur-sollicite la sécrétion de dopamine et altère ses trajectoires dans le circuit de récompense du cerveau. Hors, il a été démontré que la dérégulation du neurotransmetteur dopamine est lié à la dépression.

À l’autre extrémité, on sait qu’un taux de sucre sanguin qui chute soudainement, en situation d’hypoglycémie, rend le sujet irritable et anxieux. 

Une glycémie instable provoque donc des troubles de l’humeur. À minima, il s’agira de tristesse, d’irritabilité, d’anxiété et au long terme, ils pourraient entrainer la dépression.

→  Le 3eme effet nocif du sucre sur le cerveau est donc la dégradation de l’humeur. Dans une situation sociale comme le travail, c’est non seulement le bien-être, la qualité de travail et de concentration qui souffriront. Mais ceci impactera également les rapports et la collaboration qui est une des sources principales de productivité.  

Effet du sucre sur le cerveau n° 4 – Le sucre et les capacités cognitives

Enfin, la recherche à propos d l’impact du sucre sur les différentes capacités intellectuelles ne manque pas non plus.

En 2016, une étude a été publiée dans “Behavioral Brain Research” par Beilharz, Maniam et Morris. Ils ont démontré notamment que le sucre cause non seulement l’hyperglycémie, mais aussi l’inflammation de l’hippocampe, entrainant des déficits de mémoire.

Par ailleurs, une forte consommation de sucre et une glycémie élevée sont aussi associées à la dégradation des vaisseaux sanguins, inclus ceux du cerveau, et a une diminution des capacités intellectuelles.

Des études ont montré que les diabétiques, avec le temps, souffriront de détérioration du cerveau qui entrainent un ralentissement moteur et des déficits touchant la mémoire, l’apprentissage et d’autres fonctions cognitives.

Et ne pensez pas être épargné si vous n’êtes pas diabétique. Une forte consommation de sucre a un effet négatif sur les résultats de tests des fonctions cognitives et la capacité à gérer des tâches difficiles.

D’autres études soulignent la corrélation non seulement avec la perte de mémoire, mais aussi à une réduction du cerveau. Nous parlons là de précurseurs d’Alzheimer et d’autres maladies dégénératives, telle la démence.

→  Par conséquent, le 4ème effet nocif d’une consommation de sucre élevée est la détérioration de facultés intellectuelles, telles que la mémoire et la capacité à effectuer des tâches plus complexes.

Comment améliorer le rendement de votre cerveau au travail du point de vue de l’alimentation

Sugar harms brain health and performance 4

Clairement, le sucre n’est pas juste nuisible à votre santé physique. Le sucre est dangereux pour votre cerveau, pour votre performance au travail et compromet votre longévité saine. Vous ne pouvez pas vous épanouir et réussir au travail à long terme si vous êtes dépendant au sucre !

La bonne nouvelle est que vous possédez d’importantes clés pour renverser la tendance. Il existe de nombreux aliments délicieux et des habitudes qui soutiennent la santé de votre cerveau. Je vous encourage à prendre soin de vous pour vous sentir bien mieux.

 

À toute personne qui souhaite améliorer sa “forme mentale” et sa productivité au travail, je dirai de commencer par ce qui suit en termes de nutrition:

  1. Votre objectif doit être de stabiliser votre glycémie et d’éviter l’inflammation au maximum.
  2. Commencez par diminuer votre consommation et votre dépendance au sucre pour régénérer votre énergie. Arrêtez les sucres raffinés et les boissons et plats transformés.
  3. Remplacez le sucre par des aliments antioxydants et des superaliments qui soutiennent les activités du cerveau et le protègent de l’inflammation.
  4. Pour soutenir votre vitalité et votre performance optimale au travail tout au long de la journée, faites 3 repas équilibrés à intervalle réguliers.

Je vous encourage à profiter de la session gratuite que j’offre – ci-dessous – pour évaluer vos besoins et vos objectifs, et pour découvrir comment je peux vous aider à vous sentir bien mieux!

Je vous souhaite une vie longue heureuse et en bonne santé !
Cassis

Vous souhaitez savoir si mes programmes de coaching répondent à vos besoins?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et Réservez la Séance que je vous offre

2 thoughts on “Comment le sucre nuit à votre cerveau et à votre travail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Prêt(e) à vous sentir mieux dans votre peau et dans votre tête, et à régénérer votre vitalité?

Recevez vos Recettes de Petits Déjeuners Équilibrés pour être en forme le matin au travail; GRATUITES quand vous vous inscrivez pour recevoir mes articles pour améliorer votre santé physique et mentale.
logo-large
IMG_3450 sm
Breakfast 2 fruits and bread
Breakfast 1 yogurt and chia